Migration de site : bonnes et mauvaises pratiques

Migration SEOLa technologie évolue au fil du temps et les modes changent rapidement. Le design et l’ergonomie d’un site internet conçu il y a quelques années peuvent vite se démoder. Un exemple récent est l’utilisation sans cesse grandissante des smartphones et des tablettes qui nécessite de revoir la présentation des données sur le web à cause de la taille réduite des écrans.

Ces nouveaux modes de consommation amènent à la nécessité de refondre les sites régulièrement. Ce sont des bonnes opportunités pour donner un « coup de jeune » au design en créant une nouvelle charte graphique et en intégrant des nouveaux module techniques (vidéos, réseaux sociaux, etc.)
Mais la refonte est également une phase critique de la vie d’un site internet du point de vue du référencement naturel. Les modifications apportées sur le site vont provoquer des perturbations qui vont impacter les actions des moteurs de recherche.

Il arrive fréquemment qu’a l’occasion de la refonte certaines pages disparaissent et que d’autres soient créées par un remaniement de l’arborescence. Cela va jouer sur le crawl des robots qui étaient habitués à l’ancienne structure du site et qui devront reconstruire leurs accès vers les contenus qu’ils avaient valorisés par le passé. Si nous ne leur apportons pas notre aide, cette phase peut durer très longtemps (plusieurs semaines) et causer une chute de trafic importante car elle contraint les moteurs à « rebooter » leur algorithme (voir ci-dessous à la fin de l’article un cas de refonte non encadrée).

Pour éviter cela, il est conseillé d’employer une procédure spécifique de préparation à la migration dont voici les 10 grandes étapes :

1. Étudier la structure actuelle du site pour créer des règles de redirection qui vont servir de guide aux robots pour retrouver leur chemin vers les contenus qui étaient valorisés.

  • En analysant l’arborescence
  • En analysant les structures d’URLs par template de page

2. Optimiser la version en développement en intégrant en amont un maximum de préconisations SEO. L’objectif étant de rendre la nouvelle version du site « Google friendly ».

3. Stocker toutes les URLs actuelles pour établir les règles de redirection.

  • URLs détectées lors d’un crawl : simulation du crawl des moteurs de recherche avec un outil dédié
  • URLs qui amènent du trafic : en exportant celles-ci de l’outil de web analytics
  • URLs qui possèdent des backlinks : en exportant celles qui sont détectées par les outils de suivi des backlinks
crawler SEO

4. Affiner la stratégie sémantique en élargissant le volume d’expressions travaillées pour profiter de la refonte pour générer de la croissance sur le trafic SEO.

5. Crawler la version de pré-production définitive et stocker les URLs. Vérifier que les préconisations SEO ont été correctement intégrées avant de donner le « go » pour la mise en ligne.

6. Établir le plan de redirection avec les équivalences d’URLs et produire les règles de redirection dans le fichier .htaccess (configuration sous serveur Apache).

7. S’assurer que les redirections soient bien faites en faisant des tests directement sur un autre serveur.

8. Après la bascule, faire immédiatement un crawl pour nettoyer le plus rapidement possible les éventuelles erreurs 404 et 500 qui n’avaient pas été détectées lors du crawl de la pré-production. Recrawler également les anciennes URLs pour vérifier que les redirections fonctionnent correctement et que rien n’a été oublié.

Google Webmaster Tools

9. Jeter un coup d’œil dans le Google Webmaster Tools quelques jours après la bascule pour identifier d’autres erreurs 404 et 500 non visibles au crawl mais détectées par Googlebot. Les nettoyer si besoin.

10. Une à deux semaine après la bascule, jeter un coup d’œil dans l’outil de web analytics pour vérifier que le trafic ne chute pas, ce qui serait du à un éventuel problème de crawl ou un oubli de tags analytics. La même démarche peut être appliquée avec les outils de suivi de positions, toute chute amenant les mêmes conclusions.

Un exemple de refonte mal gérée :

Voici le cas d’un client que nous avons rencontré juste après qu’il ait refondu son site internet. La migration entre l’ancienne et la nouvelle version du site a été effectué le 6 octobre 2014. La mise en ligne de la nouvelle plateforme a été suivie d’une chute vertigineuse du nombre de positions enregistrées dans les résultats de Google :

Capture-ecran-1

Si nous creusons plus en avant pour déterminer avec précision le moment exact du déclenchement de la chute, nous observons que celle-ci démarre environ 2 jours après la bascule (le 8 octobre, ci-dessous). Ce décalage est dû à l’inertie de la mise à jour de l’algorithme après la détection et le premier crawl de la nouvelle version. Une fois que les nouvelles pages ont été visitées, les anciennes URLs sont dans un premier temps déclassées (ce qui explique la chute). L’algorithme commence ensuite son travail d’analyse de la sémantique et entame le calcul de la distribution du Page Rank dans la nouvelle arborescence.

Dans le cas ci-dessous, les compteurs ont été remis à 0 puisque rien n’avait été prévu pour indiquer à Google comment retrouver son chemin :

Capture-ecran-2

Exemple de mission réalisée par Pulsem

Nous avons accompagné l’agence de développement qui a réalisé le site internet du Docteur Philippe Paillard dans la gestion de la migration afin d’optimiser la nouvelle version pour le SEO : www.chirurgie-orthopedique-paris.com

Le trafic SEO a progressé de +30% sur les mois qui ont suivi grâce à notre intervention (graphique ci-dessous).

Chirurgie Orthopédique Paris

PULSEM

Fondée en 2013 par un Consultant spécialisé en référencement naturel (SEO) et payant (SEA), Pulsem est une agence Search indépendante. Nous accompagnons des entreprises dans l'optimisation de leur visibilité sur les pages de résultats des moteurs de recherche. Nos locaux sont situés au cœur de Paris, dans le 4e arrondissement.

Contacts

PULSEM - Téléphone : 01 88 32 84 92
30-32 boulevard de Sébastopol
75004 Paris

Tweets

Que va-t-il rester de Google France après les dernières annonces de remaniement des équipes de la firme ? http://t.co/dB2QjJrBlJ
Google AdWords convertit maintenant les pubs Flash en HTML5 : http://t.co/dOffPkoj6U #SEA